OpiMed - page d'accueil
Epure en dix mesures Dr François-Marie Michaut
Une épure est un dessin complet, c'est à dire beaucoup plus qu'une simple esquisse. Elle a été publiée ici il y a 6 mois (LEM 87 à 89). Son objectif est de formuler un ensemble cohérent et solide pour une assurance maladie assainie de ses contradictions internes. Aux antipodes donc du classique replâtrage conjoncturel et politique à court terme fourni par un groupe ministériel d'experts. Car, nombre de nos difficultés de fonctionnement sont bien d'ordre structurel, et non liés à la conjoncture.

Nous présentons nos excuses à nos lecteurs étrangers pour l'intérêt principalement national de ce travail. Mais, les néfastes solutions de réduction de la consommation des soins médicaux sont aussi imposées à nos amis suisses et américains, avec le GRAT, le managed care et les HMO. La médecine mondiale est concernée à un degré ou à un autre.

Depuis sa publication, cette épure n'a pas entraîné, comme nous l'aurions souhaité, de grands débats ici ou ailleurs. Il peut en être autrement maintenant qu'un certain nombre d'abonnés de la LEM ont d'eux-mêmes mis en oeuvre avec nous la mesure n°8 depuis trois mois. La seule sur laquelle nous pouvons agir directement, avec la n°7 qui nous a conduit à soutenir FULMEDICO. Car, ce qui sous-tend cette construction est une continuité éthique sans faille, une complémentarité naturelle entre une économie humaniste et une médecine des hommes ne se contentant pas de ses exploits technoscientifiques. A vous de vous exprimer .

Dix mesures pour assainir les soins de santé

  1. Rétablir la conscience pour tous de la réalité de l'origine unique de nos prélèvements sociaux
  2. Abroger toute mesure de rationnement de la consommation des soins médicaux
  3. Mettre fin au simulacre du paritarisme français pour la gestion des assurances sociales obligatoires et facultatives
  4. Adopter un statut nouveau des caisses régionales d'assurance maladie obligatoire
  5. Transformer la superstructure nationale hexagonale de la sécurité sociale en simple coordination des caisses régionales
  6. Ouvrir à la concurrence transparente des sociétés privées la part obligatoire de l'assurance maladie
  7. Laisser l'informatisation des médecins et des hôpitaux à la seule initiative privée prise par eux, les caisses régionales et les autres sociétés privées, avec l'interdiction de développer un réseau national
  8. Former de façon optionnelle et volontaire des soignants et médecins aux rudiments d'une économie responsable et éthique, et à la gestion d'un cabinet ou hôpital
  9. Obliger les fabricants et distributeurs de fournitures médicales à justifier leurs prix par voie de publicité pour clarifier la vérité des coûts en éliminant les subventions internes camouflées
  10. Privatiser progressivement les établissements hospitaliers et de santé, sans possibilité de détention d'actions par des personnes morales et avec limitation sévère des capacités d'emprunt auprès des établissements financiers

François-Marie Michaut Dr F-M Michaut 4 bis, rue St-Michel 17000 la Rochelle Expression Médicale

Source : Lettre d'Expression médicale n°106 Hebdomadaire électronique francophone de santé - 11 juin 1999
Pour une lecture et une impression de qualité , aller à http://www.gessie.tm.fr/circu.html .
Pour participer au débat d'idées, écrire à lem@onelist.com ( liste modérée ) ou s'inscrire sur http://www.onelist.com/subscribe/lem

Réagissez, donnez votre opinion, laissez votre contribution en remplissant notre formulaire Ecrivez sur OpiMed


RETOUR Enquête menée par le Conseil Départemental des Vosges auprès des médecins libéraux. (résultats 05/99)

1. Taux de réponse: 78,62% (77,42% de Généralistes, 79,24% de Spécialistes).

2. Vous paraît-il utile et indispensable que l'Ordre se mobilise pour défendre la déontologie médicale? OUI: 97,47% (NON: 1,69%, NSP : 0,84%).

3. Etes-vous d'accord avec la Convention des Généralistes telle que les autorités de tutelle viennent de la signer? NON:88,84% (OUI : 6,11%, NSP 5,05%) .

4. Dans cette nouvelle Convention des Généralistes, êtes-vous prêt à opter pour l'option "Médecin-Référent"? NON: 79,37% (OUI:5,89%, NSP: 14,74 %)

5. Acceptez-vous la Convention minimale des Spécialistes telle qu'elle s'impose actuellement ? NON:78,11% (OUI: 3,79%, NSP: 18,10%)

6. Acceptez-vous le principe de la télétransmission? NON:82,32% (OUI: 13,89%, NSP : 3,79%)

Réagissez, donnez votre opinion, laissez votre contribution en remplissant notre formulaire Ecrivez sur OpiMed


OpiMed - Pages professionnelles - SOMMAIRE

RETOUR© MediaMed - 409.3 page remise à jour 22 09 99   Francité