OpiMed - page d'accueil

FULMEDICO La protection des utilisateurs de logiciels médicaux

Microsondages  Participez !

Petites Phrases

Sida - Onusida

ARTE et les Films de CUL

Plaidoirie pour la télétransmission ou Quand le Génie s'en mêle
Plaidoirie pour la Référence ou Quand le Génie s'en mêle encore!
VITALOTO

LE FEUILLETON DE L'ETE 1999: LISTESNOF: LES RECERTIFIES

Pour la liberte d'expression sur le reseau Internet

Logorrhée divertissement après les épidémies pour sourire..

Soutien Fulmedico

Nous vous remercions de prendre quelques instants pour remplir le questionnaire de la Fondation Health On the Net  : Enquête sur l'évolution de l'utilisation d'Internet pour le secteur médical. L'analyse des résultats précédents.

Les coordinations médicales ont leur site : http://www.20et30.fr.st . Participez au forum.

pour sourire.. PATATOON'S  Suite au livre sur l’Histoire Illustrée de 20 ans d’Informatique Hospitalière, Jean Marc Tourreilles et Claude Gallet publient leurs dessins humoristiques relatifs à l'informatique et au monde de la santé sur Internet.

La solidarité MMT n'est pas un vain mot. Rémy <http://hello.duck.free.fr> Louvet  le prouve en mettant à la disposition de tous: le code de déontologie médicale

  pour sourire.. Parler informatique
Cryptologie bien comprise

      Dîner de cons        Peu déontologique?   Réagissez!

Remboursement du Viagra

Toute l'actu en OpiMed : AUTRE CHOSE... Pour retrouver OpiMed, après une recherche, utilisez le bouton RETOUR de votre navigateur

MMT-FR MMT-FR MMT-FR

La Tribune OpiMed En pages publiques (retour par le navigateur ou en fermant la fenêtre supplémentaire nouvellement créée):

le coin de nicolas Ribol

OpiMed  est sur   l'Anneau Internet Médical MMT

Préc | Suiv | Hasard | Liste

Réagissez, donnez votre opinion, laissez votre contribution en remplissant notre formulaire Ecrivez sur OpiMed


MedListe La liste des Sites

Vous souhaitez être informé des modifications apportées sur nos sites, inscrivez vous sur cette liste de diffusion professionnelle en nous laissant ci-dessous votre adresse e-mail

Retrouvez nos INFOSITES en ligne


Carnet d'Adresses En Ligne  (MIROIR)

© Iroises MediaMed - 246b.39.20 page remise à jour 16 10 03  

Enregistrez vous avec Medipasse

édito précédent
édito suivant
L'oeil de verre

En tant qu'ophtalmologiste, je suis surtout sensible à l'aspect du visage et au son de la voix de mes patients avant même d'examiner leurs yeux. Dès ce premier contact, je pressens leur demande, je la préviens souvent, et je devine quels seront leurs besoins dans le temps qu'il leur reste.

Je suis payé pour vieillir sans limite au sein de leur communauté.

A les regarder passer, je me suis demandé à quel âge, l'on devient vieux et longtemps j'ai estimé que dépassé 36 ans, quelque chose avait changé.

Et puis, chaque année, certains de mes patients décèdent et leurs noms quittent mon fichier; mais parfois leur visages restent dans ma mémoire et la nuit, il me semble que mon âme se rue vers les cimetières de Cognac pour continuer cette quête.

Le jour, je fais des lunettes à la jeunesse, la nuit de la pathologie de l'orbite comme une nouvelle frontière entre ce qui a besoin d'artifices pour vivre et le dépouillement d'après.

Pourtant, lorsque je me suis penché pour un dernier baiser sur les traits affaissés de ma grand-mère, si âgée et si belle; j'ai déploré que les embaumeurs aient négligé de lui mettre son dentier et je conseille moi-même aux monophtalmes de garder leur "oeil de verre" comme bagage de leur ultime voyage.

Ad te.

Marc Godart 26/02/00

L'année des portails

L'an 2000 marquera t'il l'avènement des grands portails de santé?

Forts de l'expérience américaine, où le secteur Internet de santé est le second domaine économique de la Toile après l'industrie du sexe, plusieurs sites-portail luttent depuis peu pour la reconnaissance médiatique sur cet espace en devenir. Cette compétition, régulièrement entretenue par d'importantes injections de capitaux, permet la multiplication rapide de pages Web générées sur des systèmes automatisés (asp, php,…).

Mais la conquête du PIM (Paysage Internet Médical) francophone n'est pas un exercice de tout repos. Sur ce terrain, quasiment abandonné par le RSS qui semble aujourd'hui se cantonner à la mission déjà lourde de la mise en place du système SESAM Vitale, sont déjà installés depuis plusieurs années, et parfois fort solidement, les sites des hôpitaux, cliniques, associations, journaux et de multiples sites personnels.

Les écueils potentiels sont légion.

La cible reste mal individualisée. Le secteur professionnel, aisément identifiable est certainement un objectif de choix ; sa reconnaissance confère une image de marque attestant le sérieux d'une entreprise Internet "Médecine & Santé", mais il reste cruellement limité, les visites du grand public demeurant l'unique alternative à même de générer le nombre considérable de connexions nécessaire à la survie financière.

Le contenu, ainsi mal défini par une ligne éditoriale indistincte, est encore grevé par des droits d'auteur généralement inférieurs à ceux consentis aux rédacteurs par la presse papier, sans compter l'inertie inhérente à un fonctionnement engageant de multiples acteurs, peu compatible avec l'instantanéité offerte par le réseau mondial.

Le financement reste en définitive le principal obstacle. En dépit des tarifs dérisoires proposés, les annonceurs hésitent à favoriser ce nouveau média et les directeurs de marketing comme les centrales de publicité persistent à préférer les supports traditionnels. Les portails apparaissent chaque jour plus éloignés de l'autofinancement et la dynamique du "toujours-plus" semble lasser des investisseurs, déjà échaudés par l'illusion reconnue de nombreuses start-up avortées et la chute du NASDAQ de mars à mai, alors que l'Eldorado annoncé paraît perpétuellement remis au lendemain.

Henri Gracies 02/08/00

Dérives de l'échographie obstétricale en Inde

Argumenter cet avant-propos entre Loft Story et Big Brother eût été aisé. Primesautier ou grave. Passant habilement du psychoéthosocial à la plastique de certaine candidate.
Mais, un 568e éditorial sur le sujet eût pu vous paraître redondant, voire discrètement racoleur, et la saga de la RealTV, pour mondialiste qu'elle semble, demeure moins universelle que l'enfantement.
Salman Rushdie nous le rappelle, ce mois-ci, dans les pages littéraires du Guardian (1). Bien que Shakti, divinité essentielle soit d'essence féminine, l'Inde devient insidieusement un pays d'hommes. En dépit du caractère illégal de telles pratiques, les ultrasons sont utilisés, dans l'ensemble du pays, pour déterminer le sexe afin de favoriser l'avortement de fœtus féminins viables et sains. L'usage de technologies modernes mises au service de comportements sociaux médiévaux est clairement stigmatisé et c'est bien de bioéthique qu'il s'agit.
La bioéthique est une réalité médicale contemporaine. Une rubrique lui est désormais consacrée sur Psythère avec, en ligne, une introduction clinique en précisant les dérives et les enjeux (2). Loin d'être ésotérique ou réservée, la bioéthique concerne chacun d'entre nous, érigeant à travers nos choix des règles applicables en pratique quotidienne.

Henri Gracies 15/05/01

(1) Women beware women - Salman Rushdie on the scandal of the missing girls of India. Salman Rushdie, Guardian, Saturday May 5, 2001. www.guardian.co.uk/Archive/Article/0,4273,4181337,00.html
(2) Une clinique de la bioéthique. Dr Isabelle Gautier, MAJ 16/04/01. http://psythere.free.fr/site03.htm

Mission en Moldavie

Le vol d'Air Moldova, trente-deux places, est quasi plein ce qui est remarquable pour une liaison tous les six mois. Nous patientons, la queue n'est pas longue mais les formalités semblent interminables. J'ai le tort d'avoir une invitation de la faculté de médecine de Chisinau ce qui me rend immédiatement suspect à l'hôtesse d'accueil. Une faculté de médecine à Chisinau ? Est-ce possible ! Elle voit bien la morgue et la caserne, ça oui, la prison à coté de la base de missiles : sans problème, mais la faculté de médecine… Il faut vérifier mon fax.

Enfin dans l'avion. Les inscriptions sont en espagnol, l'appareil a été racheté à une compagnie guatémaltèque, filiale de Swissair et de la Sabena : il a gardé aussi ses moustiques tropicaux et tous les passagers bouffent de la nivaquine et font passer à leurs voisins. Nous sommes au bout de la piste. Soudain, tout le monde descend sa tablette : une collation va nous être servie… avant le décollage. Les ceintures sont débouclées, certains déambulent dans l'allée: les habitués...

On nous sert un tout petit plateau (entrée + dessert) que tout le monde dévore pendant que les deux hôtesses déambulent un litron de vin de Cricova dans chaque main, pas d'eau, la Moldavie tient à sa réputation. Puis, les hôtesses nous apportent le poulet au curry et nous annoncent calmement que les quatre bouteilles de vin ont été bues et qu'elles n'ont rien d'autre. Je crève de soif comme tous les passagers qui font la queue aux toilettes pour téter l'eau du robinet puis tirent la chasse ce qui surexcite ceux qui attendent leur tour.

Le commandant de bord nous distrait par un petit cours de géographie.  La Moldavie ressemble beaucoup à la Suisse; même superficie, même nombre d'habitants, même diversité linguistique. Les russophones et les roumanophones ne peuvent pas plus se blairer que les Suisses germaniques et leurs amis francophones. Il y a même les Gagaouches turcophones qui revendiquent leur indépendance avec la même conviction que nos Basques...

Le pays est charmant. La Moldavie fait 350 km de long ; une belle piste d'atterrissage ! Entre deux rivières: la Dniepr et la Prutt. Nous survolons une autoroute stratégique faite de plaques de bétons renforcées pour le passage des chars. Le fait d'être renforcées les dispensant d'être jointives, il n'y a jamais d'excès de vitesse... Peut-on travailler et surtout s'amuser dans un tel pays, membre de la francophonie ? La réponse est dans le reportage sur : http://www.ophtalmission.fr.fm/

Marc Godart  01/02

click pour éditorial précédent
click pour éditorial suivant